Aller au contenu

Qu’est-ce que la géothermie ?

Le terme « géothermie » réfère à une série de techniques visant à extraire la chaleur du sous-sol à des fins de chauffage ou de production d’électricité. Par extension, il englobe également les systèmes ayant pour but de dissiper la chaleur dans le sous-sol pour le refroidissement. 

La géothermie utilise le sous-sol comme une source de chaleur à l’échelle du globe.

Il existe différentes techniques de systèmes géothermiques classées en fonction soit de la profondeur soit de la température du réservoir de chaleur. Sur ce site, une classification en fonction de la profondeur est adoptée : 

Les deux premières catégories regroupent les systèmes géothermiques pour lesquelles un usage indirect de la chaleur est effectué. A ces faibles profondeurs les puissances thermiques dégagées ne suffisent en effet pas pour alimenter directement un bâtiment en chauffage ou pour générer de l’électricité. Il est donc nécessaire d’avoir recours à une pompe à chaleur en surface pour fournir au bâtiment l’énergie nécessaire au chauffage ou au refroidissement. Au contraire, la 3ème catégorie permet, à partir de la chaleur dégagée, d’alimenter des systèmes de chauffage urbain ou d’actionner des turbines en vue d’une production d’électricité. Il s’agit dans ce cas d’usage direct de la chaleur du sous-sol. 
La profondeur des installations dépend de la puissance thermique requise, de l’espace en surface disponible et des caractéristiques géothermiques du sous-sol. Les limites de profondeur séparant les différentes catégories sont donc purement indicatives et peuvent être adaptés d’un système à l’autre.

Les différentes catégories et leurs caractéristiques en termes de profondeur d’extraction, de températures concernées et d’utilisations sont synthétisées dans ce tableau.

Différents types de géothermie
Différentes catégories de géothermie
Catégorie Profondeur Temperature Enthalpie Types Sol/Roche Eau dans le sous-sol Utilisations
Catégorie I 1 - 5 m -10°C - 25°C Très basse énergie Capteurs horizontaux et corbeilles géothermiques Sol meuble Présence d’eau non-recommandée Climatisation (chauffage et/ou refroidissement) de bâtiments Eau chaude sanitaire
Catégorie II – Systèmes fermés 10 - 30 m 0°C - 25°C Très basse énergie Pieux énergétiques et autres géostructures Sol meuble Présence d’eau non-indispensable Climatisation (chauffage et/ou refroidissement) de bâtiments Eau chaude sanitaire
Catégorie II – Systèmes fermés 50 - 300 m 0°C - 25°C Très basse énergie Sondes géothermiques verticales Sol meuble ou roche poreuse Présence d’eau non-indispensable Climatisation (chauffage et/ou refroidissement) de bâtiments Eau chaude sanitaire
Catégorie II – Systèmes ouverts 10 – 100 m 0°C - 25°C Très basse énergie Puits géothermiques (puits de pompage) Sol perméable saturé (aquifère) Aquifère Climatisation (chauffage et/ou refroidissement) de bâtiments Eau chaude sanitaire
Catégorie III 1000 - 2000 m 50 - 100°C Basse énergie Puits géothermiques (puits de pompage) Roche poreuse ou fracturée Eau chaude Chauffage à haute température
Catégorie III 4000 - 5000 m 100 - 200°C Energie intermédiaire Puits géothermiques (puits de pompage) Roche fracturée Eau chaude ou vapeur Application industrielle ou production délectricité
Catégorie III 1500 - 3000 m > 200°C Haute énergie Puits de pompage / puits de vapeur Roche fracturée Vapeur Production d’électricité

S’abonner à l’actualité de la géothermie à Bruxelles