Aller au contenu

À propos de Brugeo

Le projet Brugeo bénéficie d’un financement du Fonds FEDER de la Région Bruxelles-Capitale et de l’Union Européenne. Il a pour objectif de valoriser le potentiel géothermique de la région bruxelloise, en particulier la géothermie peu profonde couplée à une pompe à chaleur. Cartographier le potentiel géothermique de Bruxelles permettra de stimuler le recours à cette source d’énergie propre et renouvelable.

Avec la prise de conscience du réchauffement climatique et la raréfaction annoncée des sources d’énergies fossiles, le développement de sources d’énergies renouvelables est en pleine croissance. La géothermie fait partie de ces techniques émergentes. Elle possède l’avantage d’être une ressource propre en termes d’émission de gaz et inépuisable. Cependant, en région bruxelloise, l’installation de nouveaux systèmes géothermiques est actuellement freinée entre autres par le manque de connaissances précises du sous-sol bruxellois, ce qui empêche le dimensionnement adéquat de ces systèmes et/ou l’analyse de la rentabilité des investissements de départ dans les projets de plus grande envergure.

C’est dans ce contexte que s’inscrit ce projet BruGeo, qui a pour objectif de valoriser le potentiel géothermique de la Région Bruxelles-Capitale. Ce projet d’une durée de 4 ans (2016-2020) bénéficie d’un financement du Fonds de Développement Régional (FEDER-EFRO) de la Région Bruxelles-Capitale et de l’Union Européenne. 

Vu les contextes géologique et urbain de Bruxelles, ce projet se concentre sur la géothermie peu profonde (profondeur jusqu’environ 250 mètres), et en particulier les systèmes fermés (échange thermique entre le sol et un fluide caloporteur circulant dans la sonde verticale) et les systèmes ouverts (pompage d’eau chaude dans les aquifères), associés à une pompe à chaleur géothermique en surface. 

De manière concrète, la valorisation du potentiel géothermique de la Région Bruxelles-Capitale se fera au travers des actions suivantes :

  • mise en commun des données relatives au sous-sol bruxellois des différents partenaires, permettant une meilleure caractérisation du sous-sol d’un point de vue géologique, hydrogéologique et thermique;
  • réalisation de nouveaux essais de laboratoire et de terrain pour compléter la caractérisation du sous-sol bruxellois dans les zones précédemment moins explorées, mais présentant néanmoins un potentiel géothermique intéressant;
  • réalisation d’une cartographie du potentiel géothermique de la région bruxelloise permettant d’estimer l’énergie pouvant être fournie ou absorbée par le sous-sol en un lieu donné en fonction de la profondeur du forage et du système géothermique choisi;
  • création et développement d’un site web promouvant le recours à l’énergie géothermique à Bruxelles;
  • organisation d’une série d’événements de communication à destination des citoyens, des professionnels du secteur (architectes, bureaux d’étude, foreurs, installateurs) ou de l’administration et visant à les conscientiser à cette technologie.

Ce projet rassemble les principaux acteurs de la filière géothermie en Région bruxelloise, à savoir l’ULB (Service BATir), la VUB (Département Hydrologie et d’Ingénierie Hydraulique), le Service Géologique de Belgique, Bruxelles-Environnement et le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC-BBRI).

S’abonner à l’actualité de la géothermie à Bruxelles